Dans deux semaines environ, je serai papa à la maison. Pour ma copine et moi, cela a toujours été important que l’on sépare le congé parental en deux. Pour moi, je considère qu’il est tout à fait normal de partager les responsabilités liées à la parentalité avec ma blonde; il n’y a pas de parent principal. Nous avons tous les deux le devoir de prendre soin de nos petits. Elle a pris les premiers six mois avec les bébés et je prends donc les derniers six mois (plus ou moins).

Vivre au quotidien avec mes enfants

Lorsqu’on a décidé d’avoir un enfant, c’était clair pour moi que je voulais m’impliquer à fond dans la gestion des « tâches » reliées au bébé! De toute façon, en ayant finalement des jumeaux, je n’ai pas vraiment eu le choix! (Malgré que j’ai déjà entendu des histoires de pères de jumeaux qui ne s’impliquent pas du tout et je trouve ça inconcevable.)

J’ai donc libérer mon horaire pour l’année 2017! Ma priorité: mes bébés! J’ai rapidement appris à changer les couches, donner à boire, calmer les pleurs, donner le bain, etc. Pourtant, à deux semaines de me retrouver seul avec mes enfants à temps plein, j’ai un peu peur. Ma blonde a fait un excellent travail ces derniers mois. Aurais-je sa patience? Serais-je à la hauteur? Comment on élève ça des enfants? Il me reste tant d’incertitudes…

Une journée à la fois

Je sais que la solution, c’est d’y aller une journée à la fois, et encore, une heure à la fois! Je vais probablement apprendre beaucoup! Je vais devoir improviser et gérer certaines situations qui n’étaient jamais arrivées auparavant. Pour être honnête, je n’ai aucune idée de ce qui m’attend. Je ne sais pas trop à quoi ma routine va ressembler et à quel point elle va évoluer au fur et à mesure que mes fils grandiront. Je suppose que je vais trouver mon rythme.

J’ai hâte! Mon stress est également de l’excitation! C’est bien évidemment la première fois que ça m’arrive dans ma vie (et probablement la dernière). Mais malgré tout, j’ai peur! J’ai peur… d’avoir peur.

Apprendre à vivre avec l’incertitude

Je sais que les prochains mois seront un défi pour moi et mes problèmes d’anxiété. Je veux me libérer une bonne fois pour toute de mes obsessions pour éviter que mes petits me voient compulser. Ils sont très jeunes encore, mais ils grandiront bien assez rapidement! Je veux limiter les chances que mes jumeaux développent un trouble anxieux à leur tour, bien que je n’ai pas 100% le contrôle sur cela. Il est cependant essentiel qu’ils voient un père qui a confiance, qui a appris à tolérer l’incertitude et qui maîtrise bien son anxiété, et ce, pour les années à venir.

Pour certains d’entre-vous qui me lisez, je sais que cela peut sembler banal, mais croyez-moi, ce sera probablement l’un des plus gros défis de ma vie!